Loading Events

Françoise Sullivan

Feb 16 - May 12

Included in General Admission

Free for members

Adult – $18
Student/Senior – $15
Family $36
(Special Prices Tuesday)

GET TICKETS
GET EXHIBITION MERCHANDISE

About The Exhibition

The McMichael Canadian Art Collection is pleased to host Françoise Sullivan, an exhibition celebrating the work of Quebec avant-garde artist Françoise Sullivan (b. 1923, Montreal). 

Françoise Sullivan (born 1923), Sans titre, 1968, Acrylic , 30.6 x 23.4 x 11 cm, Collection Musée d’art contemporain de Montréal, Gift of Jean leFebure, © Françoise Sullivan / SOCAN (2019), Photo: Guy L’Heureux

This retrospective exhibition highlights the key role of artist Françoise Sullivan in the history of modern and contemporary art in Quebec. The exhibition, which includes over 50 works of art, will feature a diverse mix of painting, sculpture, video, costume and archival materials. It is a chance for visitors to discover or rediscover an artist whose major impact on Quebec and Canadian culture deserves to be more fully recognized. 

In addition to presenting the artist’s diverse and multidisciplinary practice, the exhibition offers an in-depth exploration of some of the milestones in her career. The various styles and approaches adopted by Sullivan over the years are contextualized with the help of archival documents.

This exhibition, organized and circulated by the Musée d’art contemporain de Montréal, is curated by Mark Lanctôt. The Musée d’art contemporain de Montréal is a provincial Crown corporation subsidized by the Ministère de la Culture et des Communications du Québec. The national tour of the exhibition Françoise Sullivan has been made possible in part by the Government of Canada.

About Françoise Sullivan

Born in Montreal in 1923, Françoise Sullivan studied at Montreal’s École des beaux-arts in the 1940s, during which time she and a circle of artist friends headed by Paul-Émile Borduas established the movement known as “Les Automatistes.” A co-signatory of the group’s Refus global manifesto, she contributed a seminal essay on contemporary dance, “La Danse et l’espoir” (Dance and Hope). An accomplished painter, dancer and choreographer, she spent the years from 1945 to 1947 in New York studying modern dance under Franziska Boas, among others. Shortly after returning to Montreal, she created Danse dans la neige (Dance in the Snow) (1948), which marked a defining moment in her artistic career. In the 1960s, she turned her attention to sculpture, working notably with steel and Plexiglas. She made her first trips to Greece and Italy in the 1970s, and, as a member of the Véhicule Art artist-run centre, Sullivan experimented with performative and “immaterial” approaches associated with conceptual art. The 1980s marked a return to painting, with matierist tondos and later figurative works inspired by ancient mythology. During the second half of the 1990s, she embarked on a lengthy exploration of abstract painting, a passion she continues to pursue today.

Françoise Sullivan taught at Concordia University’s Faculty of Fine Arts from 1977 to 2009. Her works have been shown in Canada, the United States, France, Italy, Belgium, Germany, Denmark and Japan. She has received the Prix Paul-Émile Borduas and the Order of Canada and was named a knight of the Order of Quebec. Retrospectives of her work have been mounted by the Musée des beaux-arts de Montréal and the Musée national des beaux-arts du Québec. In 2005, Françoise Sullivan won the Governor General’s Award in the Visual and Media Arts, and in 2008, the Gershon Iskowitz Prize.


Sur L’exposition

Françoise Sullivan (née à Montréal en 1923) a toujours su s’exprimer par le biais d’activités variées allant de la danse à la peinture, en passant par la sculpture, l’art conceptuel et l’écriture. En effet, en se consacrant à l’exploration des sources de la nature humaine, Sullivan a continuellement remis en question ses assises esthétiques et a participé aux mouvements d’avant-garde qui ont jalonné le Québec depuis 70 ans.

Cette exposition rétrospective souligne la contribution majeure de l’artiste Françoise Sullivan à l’histoire de l’art moderne et contemporain du Québec. Elle offre aux visiteurs l’occasion de revoir ou de découvrir une artiste dont l’impact sur la culture québécoise et canadienne demeure peut-être méconnu.

En plus de rendre compte de la pratique diverse et pluridisciplinaire de l’artiste, l’exposition examine en profondeur les moments-clés de son parcours, tout en mettant en contexte, à l’aide de documents d’archives, les différents styles et approches qu’elle a adoptés au cours de sa carrière.

Cette exposition, organisée et mise en circulation par le Musée d’art contemporain de Montréal, est sous le commissariat de Mark Lanctôt. Le Musée d’art contemporain de Montréal est une société d’État subventionnée par le ministère de la Culture et des Communications du Québec. La tournée nationale de l’exposition Françoise Sullivan a été rendue possible en partie grâce au gouvernent du Canada. 

Sur Françoise Sullivan

Née à Montréal en 1923, Françoise Sullivan, pendant ses études à l’École des beaux-arts de Montréal au cours des années 1940, formera, en compagnie d’artistes qui gravitent autour de Paul-Émile Borduas, le groupe des Automatistes. Cosignataire du manifeste Refus global, publié en 1948, elle contribue à ce recueil par un texte fondateur pour la danse contemporaine, « La Danse et l’espoir ». En effet, peintre, mais aussi danseuse et chorégraphe, elle s’installe de 1945 à 1947 à New York où elle étudie la danse moderne auprès de Franziska Boas, entre autres. Peu après son retour à Montréal,  elle réalise Danse dans la neige (1948), un jalon marquant de son parcours. Dans les années 1960, elle se consacre à la sculpture d’acier et de plexiglas. S’en suit, au cours des années 1970, une période où elle entreprend ses premiers voyages en Grèce et en Italie ; et, comme membre du centre d’artistes Véhicule Art, elle explore des démarches performatives et « immatérielles » liées à l’art conceptuel. Dans les années 1980, elle effectue un retour à la peinture : des tondos matiéristes puis des œuvres figuratives inspirées de la mythologie antique. Dès la seconde moitié des années 1990, elle se consacre à une longue exploration de la peinture abstraite, qui se poursuit aujourd’hui.

Françoise Sullivan, 2018, Photo: Éric Lajeunesse

Françoise Sullivan a enseigné à la Faculté des beaux-arts de l’Université Concordia de 1977 à 2009. Ses œuvres ont été exposées au Canada, aux États-Unis, en France, en Italie, en Belgique, en Allemagne, au Danemark ainsi qu’au Japon. Elle est récipiendaire du prix Paul-Émile-Borduas, de l’Ordre du Canada et est Chevalière de l’Ordre du Québec. Son travail a fait l’objet de rétrospectives au Musée des beaux-arts de Montréal et au Musée national des beaux-arts du Québec. En 2005, elle remportait le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en 2008, le prix Gershon Iskowitz.

For media inquiries and more information, please visit the Press Room.

*Exhibition and artist biography courtesy of the Musée d’art contemporain de Montréal 

Details

Start:
Feb 16
End:
May 12
Event Categories:
,
Website:
http://Sullivan

Venue

10365 Islington Ave
Kleinburg, Ontario L0J1C0 Canada
Phone:
1(905) 893-1121

Organizer

McMichael
Phone:
905.893.1121
Email:
info@mcmichael.com
Website:
http://mcmichael.com/

Other

Event Types
Exhibition